Construire un aéronef

Vous souhaitez construire votre aéronef ?ulm jet

La construction est une aventure a elle seule et la mener a terme est déja une réussite encourageante,
Il n'y a plus de crainte a avoir pour aborder sereinement la vie en l'air dans un aéronef que l'on connaît par coeur.

Mais votre construction sera
un ULM ?
Construction ULM

Piaf 2002 vive le PULMA

un PULMA ?

 

 

 

ou un AVION ?
Construction AVION

Avant de commencer, il faut choisir entre l'Avion ou l'ULM !

Pour l'Avion, vous devez en premier lieu être détenteur d'une licence de pilote d'avion et demander avant le début de la construction un certificat de navigabilité restreint d'aéronef (CNRA ).
Ce qui impose un contrôle durant la construction et un autre à la fin de celle-ci, suivi de la délivrance d'une autorisation provisoire pour essais en vol, et enfin le certificat de navigabilité.Un peut de reve avec l'ULM du futur
Le CNRA est à renouveler tous les trois ans (tous les ans si vous n'êtes pas le constructeur), il faudra donc soumettre votre appareil à un contrôle par le Groupement pour la Sécurité de l'Aviation Civile ( GSAC) suivant cette même périodicité.
Pour plus d'information cherchez dans les liens : Construire un avionulm clown ballons

Maintenant si vous recherchez :

  • moins de contraintes,
  • des temps de construction plus courts,
  • des complexités plus faibles,
  • des budgets plus petits,
  • Vous pouvez construire un ULM.

Pour voler vous devez d'abord obtenir le brevet de pilote ULM, par contre les ULM sont exemptés de document de navigabilité, selon l'article R.133-1-2 du code de l'Aviation Civile, selon des conditions fixées par l'Arrêté du 23 septembre 1998. Cela signifie que leur entretien n'est pas contrôlé par un organisme de quelque sorte, et relève totalement de la responsabilité du propriétaire, et du pilote (responsable de sa visite prévol et donc de sa décision de décoller).
Le propriétaire détient un manuel d'utilisation et un manuel d'entretien,
le constructeur dispose d'un dossier technique constructeur, qui comprend :

  • le compte rendu des épreuves au sol et en vol...
  • le dossier d'utilisation.

Les épreuves en vol sont effectuées par un pilote seul à bord...
La relative liberté dont jouissent encore les ulmistes va bien avec la construction amateur et explique sans doute le fait que
même ceux qui sont titulaires d'une licence avion préfèrent l'identification ULM pour leur construction.ULM tapis volant

Pour savoir quoi construire, il faut établir un cahier des charges précis :

 
  • objectif d'utilisation (voyage, ballade, local),
  • temps de construction,
  • motorisation,
  • budget,
  • nombre de places (monoplace, biplace),
  • place disponible (garage, atelier),
  • matériaux,
  • etc...

Mais les principaux critères d'une construction amateur sont :
D'une part le coût de fabrication le plus faible possible (inférieure au prix d'une machine neuve et si possible d'occasion),
et d'autre part la simplicité de fabrication (gage de fiabilité, de facilité de construction et d'entretien).

A la vue du cadre réglementaire de l'un et de l'autre, le meilleur choix pour le simple plaisir du vol passe par un ULM...

Pour L'ULM quel type choisir (par ordre de complexité croissante) :

Modèle Avantages Inconvénients
Paramoteur
à pied
ou
sur roues
Adaptation d'une aile parapente
d'un constructeur professionnel
avec un moteur soit à porter sur le dos,
soit sur un chariot tricycle.
Demande une bonne forme physique.
Vitesse de vol lent
(peut être un avantage après tout)
Pendulaire Adaptation d'une aile deltaplane
d'un constructeur professionnel
(La mouette, Tecma, Elipse etc..)
sur un chariot tricycle.
Il faut bien s'habiller car comme en moto,
on vole le nez au vent.

Autogire

Autogyre

Gyroplane

Gyrocoptere

l'autogire de la théorie a la pratiqueFabriquer en 400 heures environ.
Les plus connus :
le "Guépard" monoplace de
Xavier AVERSO,
et le biplace VHB de
Vincent Hoffmann.
Pour en savoir plus, Construire un Autogire

Les plans sont relativement peu nombreux en France et coûtent entre 100 et 300 €.
Si vous avez la chance de trouver un moniteur pour apprendre à piloter, et avoir le brevet, alors n'hésitez pas !
rotorcraft flying handbook =>

Multiaxe A partir de plan et de matériaux économiques,
ou de kits plus ou moins avancés
Pour la construction demande un atelier avec beaucoup de place et souvent chauffé.
Aérostats motorisés Vraiment spécifique. Très très spécifique.

Et maintenant un Bi-Place ou un Mono-Place ?

Un Bi-Place n'est pas plus compliquer a construire qu'un Mono-Place, mais la voilure doit être plus grande et le moteur plus puissant, ce qui coûtera forcement un peut plus cher.

Par contre si la masse maximale de votre monoplace est inférieure ou égale à 170 kg,
si la puissance de votre moteur est égale ou inférieure a 25 kW ( 34 CV),
et la puissance maximale est inférieure ou égale à 30 kW ( 41 CV)
et la charge alaire est inférieure a 30 kg/m2,
vous pouvez alléger votre dossier technique car votre machine est un PULMA,
Sous-classes 1 A, 2 A et 3 A aux classes 1, 2 ou 3 (dites a motorisation auxiliaire).

Bien continuons, nous allons donc construire notre ULM.